Le miel de Provence est protégé par un label rouge associé à une IGP (indication géographiquement protégée) depuis novembre 2005.

L’apiculture mobilise nombre de producteurs, estimés à 4 500 dont 700 possèdent entre 70 et 150 ruches. La production régionale est de 2 000 T/an soit 8 % de la production nationale.

 

Le miel présente l’avantage de comporter moins de calories que le sucre tout en conservant le même taux de glycémie et en apportant des antioxydants.

De plus, c’est un excellent stimulant cardiaque et certains de ses éléments permettent d’accroître les capacités de défenses immunitaires du corps.

Enfin, il atténue les petites fièvres et soigne les maux de gorges grâce à ses propriétés antiseptiques.

Qu’il soit de thym, de romarin, de châtaignier ou toutes fleurs, indéniablement c’est le miel de lavande, provençal par excellence, qui ravira les gourmands.

En Provence, l’été est la saison privilégiée pour la production du miel de lavande dans le secteur de Banon et sur le plateau de Valensole.

 

Nectar des dieux, le miel se décline en de nombreux produits : consommé nature, en bonbons, pour parfumer les plats et les confiseries (nougats, pains d’épices…).

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars 3 Votes