En partenariat avec le Comité du patrimoine manosquin,  la Ville de Manosque a inauguré le 24 mai la pose de la Sirène de Manosque dans les locaux de l’Office du Tourisme.

En 1988, une géologue découvre à Manosque des ossements fossiles qui affleurent à peine, dans la roche de la falaise de la Rochette des Espels au Grand Chêne. Le chantier de fouille organisé par le Parc Naturel Régional du Luberon avec l’aide des services techniques de la ville, dégagera toute la partie antérieure, crâne et cage thoracique d’un grand animal. Entier il devait mesurer entre 3 et 4 mètres.

Découvrir la sirène de Manosque

Il s’agit d’un mammifère marin, de l’ordre des siréniens, espèce Metaxytherium cf. krahuletzi, appelés aussi vaches marines car ils broutent les plantes marines. Représentés aujourd’hui par les Dugongs et les Lamantins. ils n’ont rien de commun avec les vaches et seraient parents proches des éléphants…C’est l’affaire de spécialistes. Ce squelette date de l’ère tertiaire, du Miocène, plus précisément du Burdigalien, quand la mer recouvrait notre région il y a 20 millions d’années. Il a été reproduit par moulage en 2015 pour le Comité du Patrimoine Manosquin par Michel Grenet, en direction du public. L’original est visible à la Maison du Parc Naturel Régional du Luberon, à Apt, dans l’exposition permanente du musée de géologie qui présente une riche collection de fossiles témoignant de l’histoire géologique du Luberon.
Manosque est dans le Géoparc du Luberon, du réseau  mondial des Géoparcs de l’UNESCO.
Avant cette période marine, et il y a 30 millions d’années,  à l’Oligocène, notre région était occupée par de grands lacs d’eau saumâtre, au fond desquels se sont accumulés des sédiments très épais, dont plus de 800 m de sel, dans lesquels sont stockés actuellement des produits pétroliers et du gaz. Dans le rìou de Coste Longue  a été identifiée une dalle datant de cette époque. Elle porte des infractuosités correspondant aux empreintes des animaux, vivant sur les bordures lacustres, comme par exemple le Ronzotherium, lointain cousin du rhinocéros d’Asie. Dans la région de Castellanne, il existe un autre gisement à Siréniens, plus ancien daté de l’Éocène il y a 40 millions d’années. C’est un empilement d’ossements de plusieurs siréniens, appartenant à une espèce appelée aujourd’hui : Haliterium taulannense.

La légende des Sirènes

Les dugongs et les lamantins seraient à l’origine du mythe des sirènes. Le spectacle de ces animaux engendra dans l’imaginaire des hommes la fascinante et vivace légende des femmes à queue de poisson et aux chants envoûtants.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
10octobre 2017
Histoires de sang
Tout l’agenda