Située au cœur de la ville, elle est plus qu’un sanctuaire : c’est l’âme de la cité. C’est sans doute à cet endroit que le premier habitat manosquin s’est installé bien avant l’ère chrétienne

Le chevet de l’Église Notre Dame de Romigier, de style roman (Xème–XIIème siècles), est la partie la plus ancienne du bâtiment.

Construite dès le Vème siècle, renversé de fond en comble par les Sarrasins vers l’an 900, l’église a été relevée en 974. Son portail du XVIème siècle est surmonté d’un A et M entrelacés (Ave Maria).

La nef centrale a été refaite en 1730 après le tremblement de terre de 1708. Au XIXème siècle, fut construit le collatéral nord, ainsi que le tissu urbain qui l’enserre désormais, à la place du cimetière dont on peut voir les vestiges derrière le chevet.

Les vitraux du chœur ont été réalisés en 1991 par G. Hermet. Le maître-autel dont les bas-reliefs représentent les apôtres, au style proche de celui de l’école d’Arles (Ve-VIe), est le sarcophage en marbre de Carrare qui selon la légende cacha le Statue de la Vierge Noire.

L’église Notre-Dame de Romigier recèle plusieurs trésors, dont une très ancienne statue de la Vierge, en bois d’aulne. Vraisemblablement datée du XIIème siècle, cette Vierge en majesté tient l’Enfant sur son genou gauche. Voilée, elle est vêtue d’un manteau fermé par une agrafe et d’une robe longue ornée d’une large bordure. L’Enfant, lui aussi habillé d’un manteau et d’une robe, tient un livre fermé. Tous les deux portent une couronne.

LA VIERGE NOIRE

À l’origine cette sculpture de bois n’était pas « noire » mais peinte puisqu’une restauration récente a laissé apparaître des traces de polychromie (du bleu, mais aussi du rouge, du rose, etc.) Cette statue était couverte au XIXème siècle par des vêtements et étoffes luxueuses, comme l’attestent les nombreux ex-votos qui la représentent. Elle a toujours été vénérée par les Manosquins, protectrice de la ville et de ses habitants. Une légende la fait sortir de terre au Xème siècle, découverte par un laboureur, dont les bœufs s’arrêtèrent devant un buisson de ronces. En creusant la terre, un magnifique sarcophage antique (également visible dans l’église, où il sert d’autel) fut exhumé avec, à l’intérieur, la statue intacte. Toujours selon la tradition, elle aurait été cachée là pour la protéger des invasions des Sarrasins… Comme elle a été découverte sous un buisson de ronces (roumi, en provençal), elle fut surnommée Notre-Dame de Romigier, nom qui fut aussi donné à l’église où elle est exposée. Cette Vierge noire était particulièrement invoquée pour protéger les femmes en couches, pour redonner la vie aux enfants mort-nés et contre les chutes mortelles.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
10octobre 2017
Histoires de sang
Tout l’agenda